Wedding Blues !

A la base, je n’imaginais pas que ça pouvait exister.

Il y a un an et demi, lorsque j’ai annoncé la grande nouvelle à mon amie photographe Marjo, elle m’a vite mis en garde « penses à l’après, j’ai beaucoup de clients qui dépriment. » Forcément, après avoir vécu plus d’un an au rythme des préparatifs, tout d’un coup, tout s’arrête. J’avais un peu peur… Alors j’avais tout prévu : une lune de miel à Chamonix, histoire de redescendre sur terre tranquillement le lundi/mardi loin de notre quotidien.

Le dimanche soir flottait un parfum de nostalgie au manoir. Je me souviens de mon beau-frère Sylvian qui disait « j’ai envie de rembobiner la cassette » ou Marjo « personne n’a envie de partir en fait ». De mon côté j’étais ravie de mon mariage, soulagée que tout se soit bien passé et tellement exténuée qu’il n’y avait pas de place pour l’émotion. J’avais peur de m’effondrer en quittant le manoir et puis rien du tout. Ouf !

Le lundi, nous étions encore bien occupés ! Le matin, nous avions les décors loués à rendre à Flavie de Velvet Rendez-Vous et nous déjeunions chez les parents d’Alex pour dire au revoir à sa soeur. Puis direction Chamonix ! Hôtel 5 étoiles, spa, room service… Difficile de déprimer. Je pensais donc être passée entre les mailles du filet du wedding blues !

Mais non. Lorsque j’ai repris mon train de vie habituel le mercredi suivant, j’ai tout d’abord ressenti un vide. J’ai eu beau me plonger dans le travail et avoir mes soirées animées, ma partie cérébrale consacrée au mariage depuis plus d’un an se demandait quoi faire. Et puis, moi qui adore organiser des fêtes, faire en sorte que tout soit parfait, de ma tenue à la déco en passant par les playlists et le buffet… Je me suis rendu compte que rien ne pouvait égaler ce que je venais de faire ! Le mariage est la fête suprême ! Du coup à part celui d’un de mes enfants, de ma sœur ou de mes meilleures amies… #appeldupied #please #helpme

Puis le jeudi, le photographe a posté les photos sur la plateforme privée. Je me souviens, Marjo m’avait prévenue et avec Vanessa nous n’arrêtions pas de rafraîchir la page pour voir les nouveaux clichés ! Un travail magnifique, qui reflète parfaitement la bonne ambiance de cette journée. Je n’ai pas pu retenir quelques larmes en regardant ces photos qui me ramenaient à l’amour que je porte à mes proches et aux très bons moments passés avec eux pour préparer ce mariage : les cours de danse avec mes parents, les nombreux moments avec mes témoins… J’ai soudain été triste que tout cela ne continue pas.

Le pire fut la journée du vendredi. J’avais un tournage dans un lieu magnifique en Isère (le Couvent des Carmes). Plus d’une heure de trajet en voiture, à me remémorer et… à pleurer je l’avoue ! La voiture, c’est souvent le lieu où je me lâche quand je suis seule. Un peu comme dans une bulle, personne ne peut me voir ni m’entendre ! Sur place, l’une des séquences consistait à filmer les futurs mariés en train de décorer la salle. Dur, dur, je me revoyais exactement une semaine avant… Impossible de leur délivrer mes vœux de bonheur, je suis partie comme une voleuse, j’avais trop peur de m’effondrer face à eux.

Ce soir là, je suis allée voir M en concert avec mon amie Angie et tout est rentré dans l’ordre. Quelques verres, un bon débrief du grand jour et de la bonne musique pour danser… C’est bon, mon wedding blues était passé !

Mes 5 conseils pour bien affronter le wedding blues :

  • Prendre au moins 2 jours de repos après le mariage, pour vous reposer et échanger tranquillement avec votre mari (!) sur cette folle journée.
  • Partir quelque part, ne pas retrouver son quotidien tout de suite, pour vraiment se poser et construire directement de nouveaux souvenirs ensemble.
  • Positiver, c’était super non ? Alors c’est normal d’être triste mais on va pas en faire des tonnes non plus.
  • Préparer les remerciements, choisir LA photo, le texte, la forme, c’est une jolie façon de faire la transition.
  • Faire la fête, rien de mieux pour garder la pêche !

Et vous, le wedding blues, vous connaissez ?

Ophélie

Journaliste cameraman dans la vie, j’aime la déco, la mode, le cinéma et par dessus tout aller au restaurant !! Je vous parle de tout ça sur Glitter, parce que la vie a parfois bien besoin de paillettes !

OphélieWedding Blues !