Un an sans shopping

Je ne pensais jamais faire ce challenge un jour, mais mon aventure minimaliste qui a commencé il y a un an et demi a déjà changé beaucoup de choses dans mon quotidien et j’ai envie de voir jusqu’où je peux aller ! Aussi, même si je fais largement moins de shopping qu’avant, j’ai plein d’envies de voyages pour l’année à venir… et un tout petit budget. Je veux donc réussir à économiser, plutôt que dépenser mon argent dans des choses inutiles.

 

Si le minimalisme vous intrigue ou vous intéresse, voici les articles que j’ai déjà écrit à ce sujet :
 death_to_stock_photography_weekend_work-3-of-10

Le shopping & moi

Il y a quelques années, c’était clairement un passe-temps. Je faisais les magasins toutes les semaines, j’achetais beaucoup de choses, j’accumulais. La plupart du temps pour me changer les idées et quand je n’avais pas le moral. Lorsque j’ai découvert le projet 333, c’était tellement à mille lieux de mes habitudes et de ma façon de consommer, que j’ai eu envie de tenter l’expérience, juste par goût du défi. Et un an et demi plus tard, je fais beaucoup plus rarement les magasins, j’arrive presque toujours à raisonner mes achats, et je n’accumule plus. Pourtant, à chaque changement de saison, j’ai quand même envie de changement… et d’achat. J’ai conscience que chaque nouvel achat ne m’apporte rien sinon un sentiment de bonheur qui ne dure que quelques minutes…parfois immédiatement suivi de la culpabilité d’avoir dépensé mon argent (je sais qu’en lisant ça vous vous dites : hé, moi aussi!).
 maresasmith_dts_lazysunday-17

Les buts de ce challenge

Économiser

Déjà, comme je l’ai expliqué dans l’intro, l’idée n’est pas de dépenser l’argent économisé dans autre chose, mais bien de le garder pour financer de jolies vacances ou mon permis de conduire.

Profiter

Ne rien acheter de nouveau, c’est aussi apprécier plus ce que j’ai déjà. C’est trouver de nouvelles façons de porter les vêtements de ma garde-robe, redécouvrir des livres de ma bibliothèques, utiliser mes palettes de maquillage qui prennent la poussière, écouter en boucle les vinyles préférés de ma collection.

 

maresa_dts_community-35

Gagner du temps

Se dégager de l’achat, de l’objet, pour mieux aprécier les moments et les gens. C’est déjà le sentiment que j’ai depuis le début de mon aventure minimaliste, mais je pense qu’en achetant rien pendant un an, il sera encore plus présent ! Faire les magasins, après tout c’est du temps : du temps qu’on pourrait passer avec nos proches, ou à faire du sport, ou à pratiquer une activité qu’on aime et pour laquelle on a jamais le temps !

Me dépasser

Je pense que toutes les personnes qui me connaissent ne m’imaginent pas une seule seconde réussir ce défi, et je ne suis pas tout à fait sûre de le réussir pour être honnête. Mais j’aime me donner des défis, on en parle d’ailleurs souvent sur le blog : sortir de sa zone de confort c’est une bonne façon de grandir !

Les domaines

J’étends mon année sans shopping à un peu tous les domaines : les vêtements, la beauté (ma grosse faiblesse), la culture (shopping intéressant mais shopping quand même), la papeterie (ma petite faiblesse), la déco…

 

Les limites

 Les tests produits

Bien sûr, en tenant ce blog j’ai la chance de régulièrement recevoir des produits à tester et des box beauté. J’aurais donc des nouveautés sans shopping, mais j’ai déjà une approche assez raisonnable de ces produits : je prends le temps de trier ce que j’utiliserai vraiment de ce que je peux donner à mes proches.

Les essentiels

Je m’autorise aussi de racheter mes essentiels. Par exemple, j’ai un seul et unique anticernes, que j’achète sans cesse depuis maintenant 7 ans. Je me réserve donc le droit de le racheter une fois terminé ! En revanche je ne prendrai pas le risque d’acheter un autre produit qui risquerait de me décevoir. Idem pour les vêtements, j’ai deux jeans (un noir et un bleu) que je porte tout le temps et en toutes saisons, si j’en déchire un et qu’il est irréparable, j’achèterai sans doute de quoi le remplacer.

Les loisirs créatifs

J’ai débuté la couture cette année et j’ai l’intention de continuer, de même pour mon album project life : deux activités qui peuvent nécessiter l’achat de matériel !
 deathtostock2-1024x630

Les trocs

Avec mes amies nous organisons régulièrement des vide-dressings : chacune apporte ce qu’elle ne veut plus mettre, on s’échange nos affaires : de quoi avoir de nouvelles choses sans dépenser un centime. Je continuerai donc d’en faire, en respectant ceci dit la règle du one in, one out : si je rapporte chez moi des nouveaux vêtements, je dois me séparer du même nombre.

LA grande occasion

Vous le savez, l’année prochaine c’est le mariage d’Ophélie ! Et comme je fais partie des témoins et qu’on a décidé qu’on porterait les mêmes robes, j’aurai une robe à acheter ! Pour les chaussures et accessoires, par contre je ferai avec ce que j’ai déjà !

Shopper pour les autres

Que mes amis se rassurent : je n’oublierai pas leurs anniversaires !

 

Si cette année sans shopping vous intéresse, j’essaierai de vous écrire régulièrement des articles sur comment je le vis, quelles sont les tentations… Et vous, pensez-vous en être capable ? 
Les photos de cet article viennent du site Death To The Stock Photo.

Vanessa

29 ans et webmaster, sur Glitter je parle produit de beauté, partage mes recettes végétariennes préférées discute d’un peu de tout !

GlitterblogUn an sans shopping