L’épictural, épicerie fine et cantine à Lyon

Fin août, un midi on voulait retourner à L’Arbre à Thé, rue Petit David, pour manger une tarte dans de la vaisselle de grand-mère mais face à la porte close, on s’est tourné vers son nouveau voisin depuis le mois de juillet. On y a rencontré le grand Mathieu, au large sourire, qui nous a accueillies comme à la maison. Une planche à partager, un gaspacho, un verre de vin et nous sommes réparties ravies de notre découverte ! 

 

Mathieu, peux-tu te présenter ?

Alors oui, j’ai 25 ans, je suis originaire de Poitiers et je suis un ancien cuisinier. J’ai fait mes études hôtelières entre Poitiers et Limoges. Après ça, j’ai fait un BTS pour devenir diététicien à Grenoble, et c’est comme ça que j’ai découvert Lyon ! Je me suis dit « ok, je veux absolument vivre ici« . La culture, les gens, la ville en elle-même… Je trouve qu’on a les avantages de Paris sans les inconvénients ! C’est vraiment une ville à taille humaine et ouverte sur le monde. Ça fait seulement un an que je suis ici et je connais déjà pas mal de monde !

Quel est le concept de l’Epictural Lyon ?

C’est une épicerie fine cantine où l’on peut apprécier une expo photo différente chaque mois. D’ailleurs je lance un appel à candidatures ! Si des artistes qui veulent exposer lisent cet article, qu’ils n’hésitent pas à venir me présenter leur travail ! Le nom, L’Epictural, est un mélange entre épicurien et pictural ! L’artiste de ce mois, c’est Marlène, une artiste qui a travaillé sur Florence, elle a pris des statues en photo puis en a fait des croquis avec des touches de couleurs pour leur donner vie. 

J’essaie au maximum de travailler avec des Lyonnais qui font du bio, c’est pas toujours facile car la certification est chère… J’ai quelques produits étrangers comme les sardines qui viennent de Porto et le vinaigre basalmique qui vient d’Italie. Je vais faire le marché quai Saint-Antoine ! La sélection des produits se fait de différentes manières, parfois des clients me parlent de certains produits, parfois c’est moi qui découvre un producteur par hasard… L’important pour moi est de proposer des produits sains et bons.

Il y a 5 ans, j’ai ouvert une première épicerie/cantine à Limoges L’Epicerie des Halles, avec un ami associé. On travaille aujourd’hui aussi sur une 3e enseigne, à Bordeaux. 

  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text

Si jamais je viens qu’une fois ici qu’est-ce que je dois goûter absolument ?

Tout ! J’ai pas de produit phare, je m’adapte au client à chaque fois. S’il me dit « je suis végétarien », je vais plutôt aller sur des tartinables, des légumes, du fromage. Ce que je propose, c’est un peu en fonction du monde car je déteste le gaspillage. Aujourd’hui par exemple il pleut, je me suis dit qu’il n’allait pas y avoir beaucoup de monde… Donc je propose des planches à partager mais pas de plat du jour. C’est un mix entre une cuisine de placard (ma grand-mère avait toujours une boite de sardines) et une cuisine du marché. J’essaie d’avoir la bonne quantité, parfois je récupère des légumes un peu avancés et je les cuisine directement pour éviter de les perdre.

À midi, c’est soit planche à partager, soit plat du jour. Le soir, c’est planche. Fromage, charcuterie, tarte, gaspacho… Je prépare des brunchs sur demande et je privatise le lieu aussi. J’ai déjà organisé 5 événements : la conférence de Retrouvailles, des EVJF…

  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text

Ta bonne adresse lyonnaise ?

La crémerie Saint-Antoine, l’un de mes fournisseurs ! Et le Bistrot du Potager dans le 7e, le meilleur spot pour bien manger à lyon !

Merci Mathieu !

Vanessa

29 ans et webmaster, sur Glitter je parle produit de beauté, partage mes recettes végétariennes préférées discute d’un peu de tout !

GlitterblogL’épictural, épicerie fine et cantine à Lyon