Ciné – Médecin de campagne

Après Hippocrate, que j’avais beaucoup aimé, j’attendais avec envie l’arrivée du dernier film de Thomas Lilti. On parle encore médecine, thème de prédilection du réalisateur lui-même médecin avant de passer derrière la caméra, mais on quitte l’hôpital pour le cabinet d’un médecin généraliste en campagne. Un médecin de campagne. François Cluzet endosse le rôle à merveille, celui du passionné, qui fait passer l’humain avant tout mais qui n’en est pas moins acariâtre lorsqu’il s’agit de former une jeune infirmière (Marianne Denicourt) fraichement débarquée pour l’aider.

medecin_de_campagne_film

Comme dans Hippocrate, Lilti soulève ici des enjeux de société. Je pense que c’est surtout pour ça que j’aime le cinéma de Lilti. On aborde déjà la désertification médicale dans les zones rurales, les décisions politiques qui ne répondent pas toujours bien aux besoins des habitants en créant des maisons de santé ou en supprimant certains hôpitaux… Il est aussi question de la fin de vie, de l’acharnement thérapeutique et  du lien entre médecin et patients. Jusqu’où peut aller le conseil ? Est-ce que les questions de l’ordre de l’intime, des relations conjugales font partie des sujets à aborder avec son médecin généraliste ? Le film nous donne à voir le rôle très important que jouent les médecins de campagne. Psy, assistante sociale, médecin…

Enfin, on aborde aussi la maladie d’un homme qui a été confronté à celle des autres toute sa vie. On vit avec lui les différentes étapes de la maladie et sa façon à lui de réagir. Fort !

Médecin de campagne est encore en salle, notamment au Comoedia !

Ophélie

Journaliste cameraman dans la vie, j’aime la déco, la mode, le cinéma et par dessus tout aller au restaurant !! Je vous parle de tout ça sur Glitter, parce que la vie a parfois bien besoin de paillettes !

OphélieCiné – Médecin de campagne