CINÉ – L’Affaire SK1

Guy Georges… 7 ans de traque, 3 ans d’instruction, 4 semaines de procès…
L’Affaire SK1 revient sur une histoire que certains avaient oublié, d’autres (comme moi) n’en connaissaient même pas la moitié. Et encore ! Cette enquête difficile date des années 90, à l’époque où ni Internet, ni les téléphones portables, ni les tests ADN n’existaient. La réalité des faits, c’est 80% du film d’après le réalisateur Frédéric Tellier. A la base du projet, on retrouve d’ailleurs le livre enquête de la journaliste Patricia Tourancheau, Guy Georges – La Traque, et les personnages du film ont tous réellement existé, comme le flic incarné par Raphaël Personnaz ou encore l’avocate de Guy Georges interprétée par Nathalie Baye.
118405
Moi, c’est ce que j’aime beaucoup, autant dans les livres que dans les films : apprendre une histoire vraie. Sur ce point, j’ai été servie ! Lors d’une avant-première au Pathé Bellecour, Raphaël Personnaz nous a confié avoir rencontré le vrai flic qu’il incarne, Charlie de son vrai nom – c’est décidément le prénom de la semaine -. « Il m’a raconté l’enquête en tremblant, le genre d’affaire qui marque une vie quoi ! » dit-il. Clin d’oeil, les deux filles de ce Charlie apparaissent dans le film. L’acteur avoue que le tournage était « plombant » mais que c’était « nécessaire ». Il ajoute « On est tous sortis transformés de ce tournage ». Rencontres avec les vrais personnes, l’équipe du film a aussi eu accès au dossier judiciaire afin de coller au plus près à la vérité.
Jeu de parallèles pendant tout le film, justice et police s’entremêlent. On voit tour à tour l’équipe du 36 quai des Orfèvres puis les deux avocats de Guy Georges jusqu’à cette scène (purement fictive) dans laquelle l’avocate et le flic se retrouvent et échangent quelques mots. Moment poignant.
photo-L-Affaire-SK1-2014-4
Si L’Affaire SK1 aborde une enquête passionnante, l’objet cinématographique que présente le film est aussi très intéressant. Les plans sont beaux, le montage est soigné, les acteurs jouent très bien – plutôt rare pour un polar à la française, mention spéciale pour Adama Niane qui joue le rôle de Guy Georges -. Pour moi c’est un sans faute avec une charge émotionnelle assez forte.

Le réalisateur évoque aussi une affaire « dont on a mal parlé et qui est représentative du mal de notre société ». La grande ambition de L’Affaire SK1 est « de ne pas oublier les victimes et de témoigner de l’histoire », affirme Frédéric Tellier. Pari tenu !

 

Ophélie

Journaliste cameraman dans la vie, j’aime la déco, la mode, le cinéma et par dessus tout aller au restaurant !! Je vous parle de tout ça sur Glitter, parce que la vie a parfois bien besoin de paillettes !

OphélieCINÉ – L’Affaire SK1